16/11/2020

La peur circule - Quel est le rapport entre la peur et l'apprentissage ?

Chaque jour, nous sommes inondés de nouvelles informations qui augmentent les facteurs de stress. Comment pouvons-nous développer notre liberté intérieure dans cette situation ? La peur bloque nos ressources, elle nous rend impuissants.

(Texte inspiré du livre "Wege aus der Angst" de Gerald Hüther)

Lire la suite - durée 4 minutes - avec divers conseils

 

La peur circule - Quel est le rapport entre la peur et l'apprentissage ?

Situation générale :

Le coronavirus ne nous lâche pas. Nous en craignons naturellement les conséquences, pour nous-mêmes, comme pour les personnes qui nous sont proches ou dont nous sommes dépendants. Si nous n’établissons pas un plan d’action, des stratégies de réaction, notre programme d'urgence cérébral se mettra en action, parfois même sans que nous le réalisions. Nous sommes génétiquement conçus avec trois options comportementales : D'abord, attaquer, si ça ne marche pas, s'échapper, et si ça ne marche pas, s'évanouir.

Nous portons en nous diverses peurs et angoisses que nous avons accumulées et intensifiées au cours de notre vie. Si l'on considère que notre cerveau est presque complètement développé à la fin de la 8ème semaine de grossesse, on peut imaginer les émotions que nous avons déjà absorbées dans l'utérus.
En tant que jeunes enfants, nous avons peur lorsque nous sommes confrontés à des problèmes que nous ne pouvons pas résoudre. De ces circonstances émergent nos modèles et nos croyances, qui peuvent nous bloquer à l'âge adulte et créer des craintes.

Point tournant : la cognition

Nous, les humains, avons deux besoins fondamentaux, celui de la solidarité et de la sécurité ainsi que celui de l'autonomie et de la liberté. Cela fait partie de notre nature humaine et constitue une expression de notre vitalité. Si nous vivons une expérience qui ne correspond pas à nos attentes, nous devenons insécurisés, nous ne savons pas quoi faire et comment nous comporter.        

Solutions :

Selon Gerald Hüther, nous disposons de trois ressources dans le domaine de la confiance.

La confiance :
- en ses propres compétences
- de le faire ensemble avec d'autres
- « que tout va bien se passer »

Plus ces ressources sont prononcées, moins les sentiments d'irritation, d'insécurité, d'impuissance, peuvent déclencher la peur. Les conseils suivants vous aideront à établir ces trois ressources de confiance.

Renforcer les propres compétences :
Prenez un morceau de papier, votre smartphone ou la tablette et notez toutes vos compétences. Demandez à quatre autres personnes de votre environnement professionnel et privé (un membre de votre famille, un(e) ami(e), un(e) dirigeant(e) et un(e) collègue de noter vos compétences perçues. Rassemblez toutes les compétences. Le résultat vous surprendra.

Créer une communauté :
Entrez en contact avec des partenaires, des personnes partageant les mêmes idées et celles qui pensent différemment. Un nouveau monde a besoin de nouveaux modèles de vie, de travail, de cohabitation, etc. Les médias sociaux sont parfaitement adaptés pour cela. Vous constaterez que cet échange contient une force supplémentaire pour l'avenir. (Découvrez des offres comme WOL Circle, Meetup etc.)

« Que tout va bien se passer » :
Faites consciemment un voyage de réflexion dans votre passé. Réfléchissez aux différentes crises que vous avez traversées et vous constaterez que les expériences de ces situations vous ont apporté davantage et vous ont renforcé. Nous sommes tous sur le chemin d'un héros. Ayez confiance en vous et en votre parcours de vie.
Cela continue encore et encore... votre esprit est essentiel. NOUS, LES HUMAINS, SOMMES LE MIROIR DE NOTRE FAÇON DE PENSER ET D'AGIR. Notre monde intérieur est notre liberté.

La peur, lorsqu’il y a danger, l’angoisse, lorsque les émotions nous débordent et que nous devons faire attention à ne pas transformer en anxiété chronique, sont autant d’invitations à apprendre, à agir avec confiance en cherchant à transformer les crises en opportunités, mais aussi et surtout à parfois oser au plus vite demander de l’aide. Lorsque nous aurons surmonté nos craintes et trouvé la clé d’un registre de solutions appropriées, celles-ci seront ancrées dans notre cerveau. Nous sortirons plus forts de ces situations.

Le chemin vers la liberté commence par l’angoisse de l'imprévisible. Aucune autre créature vivante n'est capable de changer son propre monde vivant et de le façonner selon ses propres idées comme le font les humains. Nous ne pouvons pas influencer les conditions-cadres légalement prescrites. Mais ce que nous pouvons faire, c'est repenser notre monde intérieur et agir en conséquence. Cela modifiera les conditions extérieures.

Vous avez d'autres questions ? Veuillez me contacter sans engagement. Je vous soutiendrai volontiers. JE SUIS LÀ POUR VOUS.

Ecrivez-moi ou appelez-moi.
Email: post@susanne-zimmermann.ch ou www.susanne-zimmermann.ch

 

Files

Retour