13/12/2019

Comment gérer mon manager ? Communication réussie entre les niveaux hiérarchiques

Amusez-vous à écouter les gens dans les trains, les restaurants ou dans votre cercle d'amis, lorsqu’ils ils parlent de leur employeur. Comment semble se passer la communication au sein de leur entreprise ? Les tâches de travail font-elles l'objet de plaintes ou entendez-vous des déclarations positives ? Les services marketing investissent beaucoup d'argent pour renforcer l'image d'une entreprise, cependant peu de dirigeants se soucient de la façon dont les employés s'expriment sur l'entreprise pendant leur temps libre ou dans leurs discussions avec les autres. Je suis d'avis que chaque employé est un "entrepreneur" au sein de l'entreprise. Il porte également les valeurs, l'attitude et l'image de l'entreprise dans le monde extérieur.

Wie führe ich meinen Chef?

Les clients ne cessent de me demander : "Mon patron est difficile. Qu'est-ce que je peux faire ? C'est le patron…" Des études confirment régulièrement que le supérieur direct est un des principaux facteurs de démotivation dans les entreprises. Quelle est votre relation avec votre superviseur ?

Oui au patron choisi

Personne ne vous "force" à choisir un patron. Vous pouvez devenir entrepreneur indépendant à tout moment, mais vous avez choisi votre patron. Lors de la phase d’embauche vous lui avez dit "OUI" pendant l'entretien et après la période probatoire.

Qu'est-ce qui rend un supérieur "difficile" ?

De nombreux supérieurs poursuivent des objectifs tels que :

- Vouloir avancer, s'élever dans la hiérarchie de l'entreprise

- Pour maintenir la position

- Agrandir et sécuriser le champ de travail

- Poursuivre ses inclinations, vivre sa propre vie et déléguer systématiquement aux autres les    domaines de travail mal-aimés.

- Se rendre invulnérable.

- Mais aussi dissimuler des craintes personnelles ou un manque de connaissances.

Fort heureusement il y a aussi d'autres supérieurs qui inspirent, développent les employés, réalisent des objectifs et des visions communes.

De nombreux dirigeants se préoccupent davantage d'eux-mêmes et de leur carrière que des besoins de leurs employés. "Nous sommes dans les entreprises pour travailler et non dans un Club Med !»

Qu'est-ce que le patron attend de vous ?

Les patrons s'attendent à ce que vous les souteniez pleinement dans la poursuite de leurs objectifs. Cela suppose que vous connaissiez et acceptiez exactement ces objectifs.

Vous devriez apprendre à devenir son complément. Votre supérieur peut avoir moins d'expertise que vous, une éducation plus discutable, plus égoïste ou inférieure sur bien d'autres points. Gardez cependant à l’esprit qu’il aura toujours un certain pouvoir sur vous, tout simplement parce qu’il est et restera votre patron.

Quelles sont les options qui s'offrent à vous pour traiter avec le patron "difficile" ?

Vous avez deux possibilités : soit vous changez d'environnement de travail et en cherchez un nouveau, soit vous relevez le défi de vous développer personnellement. Les personnes que nous trouvons difficiles sont les meilleurs enseignants pour apprendre à nous positionner, de plus difficile ne signifie pas incompétent.

Perspectives futures

Chaque personne est unique et vit son propre style de comportement. Si votre superviseur vit fondamentalement selon un modèle de comportement différent, il ou elle regarde les choses d'un point de vue différent et en parle sous un angle différent - cela favorise les malentendus dans la communication.

Un exemple :

Votre patron : va de l'avant avec courage, lance de nouveaux processus, prend des décisions sans vous le demander et s'exprime habituellement dans la forme en « JE ».

Vous : êtes plutôt prudents et pesez les décisions, les nouveaux processus sont discutés avec les autres et pour vous, la "forme de NOUS", c'est-à-dire nous tous ensemble, est importante.

Que faut-il considérer ?

Étape 1 - Accroître la conscience de soi

Apprenez à mieux vous connaître. Comment évaluez-vous votre comportement ? Qu'est-ce qui est important pour vous ? Quelles sont vos forces et vos faiblesses ? Quelles sont vos attentes à l'égard de votre patron ? A quoi devrait ressembler la coopération idéale ? Mieux vous vous connaissez, plus il vous sera facile d'établir des relations efficaces. Notre contrepartie est un miroir de nous-mêmes.

Étape 2 - Renforcer la confiance en soi

La plupart des employés savent exactement ce qui les dérange à propos de leur patron - mais ils manquent souvent du courage nécessaire pour aborder ouvertement ces facteurs perturbateurs. Ayez du courage et parlez-lui. Même un patron ne peut se développer sans feedback. Choisissez un lieu et un moment appropriés.

Les règles de feedback les plus importantes sont les suivantes :

- Parlez par une formule « message JE ». C'est votre perception personnelle.

- Décrivez des situations concrètes qui vous dérangent.

- Informez-le de vos attentes concernant la coopération.

- Définissez un rituel dans le cas où il retomberait dans son ancien comportement.

(par ex. un carton jaune et un carton rouge comme dans le football).

S'il ne vous écoute pas et vous interrompt constamment, insistez pour que vous puissiez parler jusqu'au bout, mais prouvez-lui qu’il a raison de vous faire confiance, apprenez à ne pas épiloguer.

Étape 3 - Développer l'estime de soi

La valorisation est un baume pour l'âme. Selon les études sur le stress, le manque d'appréciation est une des causes de stress permanent. Les profils des supérieurs qui agissent rapidement et dans un but précis, comme je l'ai décrit plus haut, ont eux-mêmes moins besoin d’être valorisés. Plus ils grimpent dans la hiérarchie, moins les supérieurs reçoivent de feedback honnête. La position, c'est-à-dire le statut, renforce leur prétendue estime de soi. Par conséquent, ils ne sont souvent pas conscients que vous avez besoin de feedback et d'appréciation.

Estimez votre valeur et votre valeur sera appréciée par les autres

J'ai composé cette citation pour montrer que nous ne pouvons pas demander aux autres de nous apprécier, si nous ne nous estimons pas nous-mêmes. Dressez une liste de vos capacités et de ce que vous appréciez chez vous (à quel point vous êtes généreux, serviable, légitime, etc.). Demandez à quatre personnes de votre environnement professionnel et privé de dresser également une liste de la façon dont elles perçoivent vos compétences et de ce qu'elles apprécient chez vous. Comparez les listes et dites OUI aux résultats, puis commencez à changer les comportements qui vous dérangent et vous bloquent. Il faut du courage pour abandonner les anciens modèles et oser en créer de nouveaux. Les solutions sont en vous.

Retour